Vincent Dubuisson - Les débuts de l'export

Né le 14 juillet 1952 dans la ville de Tournai, Vincent Dubuisson étudie l’agronomie dans le but de partir à l’étranger.

Au bout du monde, pourquoi pas!

Mais la vie en décide autrement et peu de temps après ses études, il intègre la brasserie familiale. Qu’à cela ne tienne, comme le monde est son jardin de cœur, il s’occupe naturellement de l’export.

A l’époque, les bières belges, quoique renommées, sont peu consommées hors des frontières. Il est convaincu que le développement passe par de nouveaux horizons et malgré les réticences de l’ancienne génération, il entreprend des démarches pour l’exportation, assistant à un maximum de salons internationaux.

Et son dynamisme paie ! La Bush s’exporte notamment en France, en Suisse, en Italie, en Espagne.

En 1984, il s’attaque au marché américain dont le potentiel paraît bien sûr inépuisable. Le voilà donc à New York avec son produit. Très vite, il se retrouve face à un problème de taille : un puissant brasseur américain lui bloque l’accès. Pas question qu’une bière nommée Bush s’installe sur son territoire !

Evidemment, Vincent n’est pas du genre à se laisser entraver. Il trouve la parade et la mort dans l'âme il est contraint de rebaptiser sa bière! Le nom de Scaldis est choisi (Escaut en latin)... le produit prime avant tout : Bush ou Scaldis, on sait d’où vient son caractère.